jeudi 18 janvier 2018



Conseil municipal du 20 décembre

A propos de l’augmentation du nombre de dimanches travaillés au Family Village d’Aubergenville – ils sont passés à 13 !-, je suis intervenu pour dire que c’était pour les employeurs une façon de banaliser le travail le dimanche.
Une affiche de la campagne de la  CGT

Pour les patrons, il s’agit d’en faire un jour comme les autres dans le but de ne plus payer les salariés en heures supplémentaires. Donc, inutile de parler de « volontariat ». Pour un travailleur précaire ou à temps partiel non choisi, c’est souvent un moyen pour arriver à une paye un peu plus correcte.

Rappelons que la loi instaurant un repos dominical date de 1906, il y a 112 ans. Contourner cette loi, avec l’aval du gouvernement, n’est qu’un moyen supplémentaire pour tirer les salaires vers le bas.

Le conseil municipal au grand complet, y compris l’opposition de sa Majesté, a voté pour cette proposition. Je suis le seul, encore une fois,  à avoir voté contre.

Pour information, un article du journal Lutte ouvrière sur la tentative de faire travailler le dimanche dans les commerces alimentaires… et donc de supprimer le paiement en heures supplémentaires. https://journal.lutte-ouvriere.org/2017/11/01/commerces-alimentaires-voleurs-de-dimanche_98156.html

jeudi 19 octobre 2017

Banquet de soutien à Lutte ouvrière

Samedi 28 octobre à partir de 17h30
Salle municipale
Rue des Quatre Chemins
Limay

Au programme

à 18 heures : exposition sur la Révolution russe avec présentation
à 19 heures : apéro gourmand
à 19 heures 45 : intervention de notre camarade Olivier Augustin, ouvrier dans l'automobile
à 20 heures : banquet (entrée, plat, fromage, dessert, boisson, café)
jeux et chansons, librairie, musique live et bal

Participation

15 euros (enfants de 7 à 14 ans : 7 euros)
apéro gourmand seul : 4 euros

S'inscrire absolument en téléphonant au 06 87 86 24 44 ou par email lo-78@laposte.net

samedi 15 avril 2017

Réunion de soutien à la candidature de Nathalie Arthaud aux Mureaux

Philippe Gommard, Alain Luguet et Carole Robin, candidats dans les Yvelines aux prochaines élections législatives, ont réuni vendredi 14 avril des partisans de Nathalie Arthaud pour discuter des raisons de voter et faire voter pour faire entendre le camp des travailleurs le 23 avril.


Débat avec Philippe Gommard sur LFM radio

Le 31 mars, Philippe Gommard était l'invité de LFM Radio, pour parler sur le thème de l'Europe, face aux représentants de Cheminade et d'Asselineau.

L'émission est à écouter ici : https://soundcloud.com/user-729602322/face-a-l-yassine-amar-clement-satger-philippe-gommard

vendredi 24 mars 2017

Pour aller en bus au meeting de Nathalie Arthaud à Paris


dimanche 26 mars, 15 heures
Dock Pullman
Avenue des Magasins Généraux
Aubervilliers

Rendez-vous du car (gratuit) 
Région de Mantes : 11h30 sur le parking de la mairie de Mantes-la-Ville, 61 route de Houdan
- Région des Mureaux : 12h15 aire sud de Morainvilliers (sur l'A13), juste après la station service


Au dernier conseil municipal, le 16 mars 2017, je suis intervenu en questions diverses pour contester la décision de la Maire d'armer la police municipale.

"De mon point de vue, rien ne justifie d'armer la police municipale. Ce choix de la mairie s'explique bien plus par le désir de faire de la surenchère sécuritaire que par une quelconque nécessité.
 
On ne peut pas faire reculer la délinquance par la répression, avec tous les risques que cela comporte comme l'actualité récente à Aulnay-sous-Bois l'a montré, quand les policiers se sentent investis de tous les pouvoirs. 

En effet la délinquance est le produit du pourrissement de cette société capitaliste qui relègue toute
une partie de la population au chômage de masse et ne propose comme idéal que l'argent et comme moyen d'y parvenir la loi du plus fort."

vendredi 30 septembre 2016



Lors du Conseil municipal du 28 septembre…

On a demandé aux conseillers de voter une convention de partenariat (et son financement) pour lancer une étude sur la santé parmi nous. Cette étude est une comédie, comme si Mme Primas, comme tous les élus de la majorité, ne savaient pas qu’il manque des médecins, que l’accès aux soins est plus en plus difficile, que la sécurité sociale rembourse moins les médicaments, que l’hôpital va mal, que bon nombre de services sont engorgés et que c’est le résultat du manque de moyens, décidé au cours des politiques successives des gouvernements, dont celui de Sarkozy avant celui de Hollande.

Quant aux impôts locaux, quelles que soient les arguties de madame Primas, ils ont donc augmenté. Madame la maire voudrait nous faire croire que son parti, à la tête du département est un excellent gestionnaire qui n’aurait jamais augmenté les impôts, alors que le parti adverse, actuellement au gouvernement, augmente la pression fiscale.

La vérité est que les deux partis qui se succèdent au pouvoir diminuent les impôts des capitalistes et augmentent ceux qui pèsent sur les classes populaires. C’est un système de vases communicants mis en place depuis des décennies aussi bien par la droite que par le PS. Les tuyaux peuvent changer, mais le sens du courant est toujours le même.

D’ailleurs, madame Primas, si elle remarque évidemment que l’Etat diminue les recettes des territoires ne dit pas ce qu’il fait de l’argent ainsi économisé. Et pour cause, elle approuve sa politique de subventions au grand patronat. De même lorsqu’elle dit que le département voit ses dépenses augmenter, elle ne parle que des dépenses sociales. Mais qu’en est-il des aides aux entreprises ?

Le fait est que l’Etat, au niveau du gouvernement comme à celui des collectivités locales sert de pompe aspirante pour faire passer la richesse des poches des travailleurs dans celle des capitalistes. Et, sur cette question au moins, la gauche au pouvoir, la droite qui y fut et l’extrême droite qui rêve d’y être s’entendent comme larrons en foire.